Exposition Illusions, sens dessus-dessous

Avec Illusions, le Palais de la découverte nous invite à ne pas en croire nos yeux jusqu'en août 2019. Cette exposition déroutante — à visiter à partir de 7 ans — joue avec notre perception de la réalité pour mieux interroger la façon dont notre cerveau peut être induit en erreur. Et les exemples sont nombreux !

Vue d'ensemble de l'exposition
Vue d'ensemble de l'exposition - Exposition Illusions photo © Citazine

Avec sa quarantaine de mises en situation interactives, Illusions accueille les curieux au Palais de la découverte pour mettre à l'épreuve leurs sens et démontrer que la réalité peut être une notion subjective. Du moins quand il s'agit de celle que nous pensons percevoir. Présentée dans le cadre de la Saison France-Israël 2018, cette exposition produite par le Bloomfield Science Museum de Jérusalem tourmente les visiteurs en les faisant douter de leurs certitudes. Ces démonstrations étonnantes, intrigantes et amusantes brouillent nos sensations et dévoilent les mécanismes utilisés par notre cerveau pour décrypter la réalité. Et il faut humblement reconnaître qu'il est parfois complètement à côté de la plaque.

Une roue qui fait voir double, même en photo

On peut tromper un cerveau quatre fois

Pour démontrer l'étendue des possibilités lorsqu'il est question de manipulation de notre perception, l'exposition Illusions est segmentée selon quatre catégories d'illusions. Chacune repose sur un mécanisme d'analyse cérébrale évidemment troublé par les installations. Le visiteur est invité à expérimenter le décalage entre ce qu'il pense percevoir et la réalité puis à consulter les textes explicatifs — disponibles en français, anglais et espagnol — pour comprendre comment son cerveau a pu être dupé.

On apprend ainsi au fil des expériences que notre mémoire peut devenir notre pire ennemie ou, pour le présenter d'une façon moins dramatique, qu'elle peut aisément nous induire en erreur. Pour identifier les objets et personnes qui nous entourent, le cerveau réuni les informations stockées dans notre mémoire afin de donner du sens à ce que nous voyons : il cherche à interpréter. Lorsque les données reçues sont partielles ou semblent déformées par rapport à ce qui nous semble familier, nous tentons naturellement de combler les vides à partir des indices mis à disposition. Mais parfois l'assemblage est bancal, le résultat est une illusion.

Des cercles, des carrés ?

Autre façon de tromper notre cerveau : lui présenter une image ambivalente qui peut avoir deux lectures différentes. Un peu limité, notre esprit va avoir beaucoup de mal à faire un choix et aura tendance à se concentrer sur l'une des possibilités à la fois, souvent de façon totalement inconsciente. Incapable d'analyser les deux messages en même temps, le cerveau passe alors alternativement d'un motif à l'autre, sans réussir à choisir entre les deux.

Sollicité à chaque instant, notre cerveau doit également faire des choix pour traiter les informations qui ne cessent de lui provenir du corps et de tout ce qui l'entoure. Concentré en priorité sur les changements soudains dans la temporalité ou l'espace, les transformations progressives comme les nuances de luminosité ne sont pas perçues. Ainsi, les notions de chaud ou de froid sont soumises à une certaine relativité selon le référentiel de départ : une expérience que l'exposition propose de tester en posant alternativement sa main sur une plaque froide ou une plaque chaude puis de vérifier la sensation de chaleur en touchant une troisième plaque qui ne semblera pas à la même température selon la plaque touchée au préalable. Il en est de même avec les notions de grandeur : les sens peuvent tromper le cerveau selon l'élément qui sert de comparaison. Dernier tour de passe-passe de l'exposition, tromper les sens avec des messages contradictoires. Devant un message qui semble incohérent, le cerveau humain qui fait appel à une certaine expertise peut se retrouver totalement démuni. Une façon de faire "bugger" notre perception des choses.

Idéale pour une sortie en famille, Illusions — qui peut-être couplée avec Poison qui se déroule juste à côté — est une exposition drôlement perturbante qui confirme qu'il ne faut pas forcément croire tout ce que l'on voit, n'en déplaise à Saint Thomas. Mais alors, à quel saint se vouer si on ne peut même plus faire confiance à son propre cerveau ?

Infos pratiques :

Illusions
Du 6 novembre 2018 au 25 août 2019
au Palais de la découverte - Accès Avenue Franklin Delano Roosevelt 75008 Paris

Horaires :
Ouvert du mardi au samedi de 9h30 à 18h
Le dimanche et jours fériés de 10h à 19h
Fermé le lundi

Sans supplément au billet d'entrée.
Plein tarif : 9 €
Tarif réduit : 7 € pour les - 25 ans, 65 ans et plus, étudiants, familles nombreuses, carte de l'éducation nationale, sur présentation de justificatifs.